Pour Bouchet : " L'Etat se trompe "

11/10/2009

Ancien patron de l'OM et aujourd'hui dirigeant de Sportfive, Christophe Bouchet estime que l'Etat français fait du «saupoudrage» dans la candidature française à l'Euro 2016, pour laquelle il manque «une volonté politique», souligne-t-il. Dans un entretien au Journal du dimanche, il constate déjà que la promesse de 150 millions d'euros pour la rénovation des stades, en cas d'obtention de l'organisation, ne pèse pas lourd face aux 2 milliards d'euros nécessaires. Et face aux «500 millions d'euros que reçoit l'Etat du football professionnel» (taxes, impôt sur les salaires des joueurs), l'effort lui semble discutable.


Sur le fond, Bouchet pense cependant que «l'argent existe dans le privé» pour mener à bien le chantier de la rénovation. Mais «il y a le spectacle déplorable de projets bloqués parce que des mairies d'un bord politique sont en désaccord avec des communautés urbaines d'un autre bord. (...) C'est pathétique.» Bouchet craint que «personne (n'ait) pris la mesure du problème des stades en France. La candidature ne doit pas être une fin en soi mais un moteur. (...) Les clubs de foot qui n'auront pas cet outil dans cinq ans péricliteront.»

Bouchet pense que «Rama Yade devrait passer à l'action au lieu de proposer un catalogue de bonnes résolutions», mais «c'est vrai qu'elle n'est pas la patronne». Seuls Nicolas Sarkozy ou François Fillon ont le pouvoir d'inverser la tendance, dit-il.

Source : lequipe.fr

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site